« Faire passer le plaisir de faire de la radio »

Entretien avec Pascal Paradou, journaliste à RFI et intervenant radio

Pascal Paradou / Photo IFP (DR)

« J’ai vite réalisé que je ne serai pas un grand comédien. Alors tentons d’être un bon journaliste ». Il ne faut pas voir la moindre trace de résignation dans les propos de Pascal Paradou, journaliste à RFI et formateur radio à l’IFP. Le journalisme a toujours été une « évidence ». Le théâtre, sa grande passion d’adolescent, lui a permis de trouver sa vocation, «un peu de représentation, un peu de narration». Animateur de l’émission Culture Vive sur RFI pendant 12 ans, il a fait son trou étape par étape. Passé par l’ancêtre du Master de l’IFP, il a fait l’IUT de Bordeaux avant d’entrer à RFI à la faveur d’un stage, de piges et de remplacements en tous genres. Un « parcours du combattant » avant d’intégrer le service politique, puis d’animer une émission de débat international et enfin de créer l’émission Culture Vive, qu’il a présentée jusqu’à sa disparition en juillet 2012. Il est aujourd’hui adjoint à la direction de RFI, en charge des magazines.  

Avec Daniel Desesquelle et Bruno Daroux, il est l’un des trois formateurs des sessions radio de la première année de Master. 

Qu’enseignez vous dans vos cours ?

C’est Daniel Desesquelle, le responsable radio de l’IFP, qui fixe le cap, pour moi et Bruno Daroux. Donc de la présentation, différents types de papiers … Et pour moi, deux choses en particulier :  d’abord, savoir s’adresser à quelqu’un, imaginer un auditeur. On ne parle pas pour soi. Ensuite, chasser toutes les facilités de langage. Je déteste les formules toutes faites, les mots valises. On ne peut pas être un bon journaliste si on se laisse aller à ça. L’imprécision d’un mot peut induire un sens différent.

Mais ce que j’essaye de faire passer avant tout, c’est le plaisir. On ne peut pas faire de la radio si on n’a pas de plaisir.

Que vous apporte le fait d’enseigner à l’IFP?

Ca me repose ! Sérieusement, je trouve cela formidable de tenter de transmettre une exigence, une passion. En plus, vous êtes tous enthousiastes… Personne n’est là par hasard et vous avez tous des parcours différents. Vous m’avez appris des choses aussi bien sur les sujets que sur les façons d’entrevoir les évènements.

Je déteste les formules toutes faites…On ne peut pas être un bon journaliste si on se laisse aller à ça.

Des conseils à donner à un jeune journaliste ?

Prendre du plaisir. Avoir un minimum de confiance en soi. Ne pas s’inquiéter outre mesure si les débuts ne correspondent pas à ce que l’on avait imaginé. La vie professionnelle est longue. Vous avez le temps d’évoluer. Il faut garder la flamme et être patient. Je me souviens d’un chef d’agence qui m’avait dit qu’il fallait dix ans pour acquérir son style. Il n’avait pas tout à fait tort.

Il faut aussi savoir dire non aux pressions qui voudraient qu’on écrive toujours plus vite, qu’on vérifie de moins en moins. Il faut faire attention aux pressions de notre propre métier.

Avez-vous un modèle dans le journalisme ?

Modèle, c’est beaucoup dire, mais j’ai été bercé par Jacques Chancel. Il n’est pas étranger à mon désir de faire de la radio. Je rentrais rapidement de l’école pour l’écouter. Au fin fond de ma campagne, il a été une ouverture sur ce genre de choses que je ne connaissais pas. Et puis il prenait le temps, laissait les silences se faire. J’ai eu aussi beaucoup de sympathie et d’admiration pour le très polyvalent Bernard Rapp (un ancien de l’IFP ndlr), présentateur du JT sur Antenne 2, décédé en 2006. Il avait une émission dans les années 80, L’Assiette anglaise, un mélange d’impertinence à l’anglaise, d’intelligence et d’accessibilité.

Propos recueillis par Elodie Corvée (promotion 2012)

Photo : Léonor Lumineau (promotion 2012)

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s